Nos actualités

BMW adopte la technologie de l’écran incurvé pour l’iNext

le 01 juin 2019

Encore mieux que le double écran de Mercedes, l’écran incurvé de BMW !

INext, c’est ainsi que se nommera le futur vaisseau amiral de BMW, le véhicule qui fera office de vitrine technologique de la marque allemande. Comme l’a montré le concept éponyme présenté en 2018, il prendra la forme d’un gros SUV aux lignes assez complexes. Il sera entièrement électrique et disposera d’un système de conduite autonome très avancé.


Si l’on vous reparle de ce véhicule aujourd’hui, c’est donc parce que BMW a décidé d’en dire un peu plus au travers d’un teaser. La nouvelle information communiquée concerne l’habitacle, et plus spécifiquement la planche de bord. On apprend que celle-ci sera coiffée d’un grand écran incurvé, technologie déjà présente sur certaines de nos télévisions mais jamais introduite à ce jour dans le monde de l’automobile.


À la photo montrant que la courbure sera plutôt orientée vers le conducteur s’ajoutent des précisions écrites nous permettant d’en savoir un peu plus. On peut par exemple lire que l’écran, a priori d’une seule pièce (BMW parle "d'unique écran incurvé"), sera largement personnalisable, et qu’il prendra place sur un support en magnésium extrêmement fin. Véritable objet de design, il paraîtra comme "suspendu librement sur la planche de bord".
Tout cela semble prometteur, mais il va falloir attendre encore un peu pour savoir si la réalité est à la hauteur des attentes que nourrit ce genre de teaser. En effet, même si les ingénieurs de BMW sont déjà au travail, l’iNext attendra 2021 pour faire ses grands débuts. Avant cela, la firme allemande aura déjà dévoilé une déclinaison entièrement électrique du X1. Le véhicule a là aussi été préfiguré par un concept, le iX3 du salon de Shanghai 2018.





Rédigé par : Antoine Chênerie

https://insideevs.fr/news/351908/bmw-technologie-ecran-incurve-inext/


Ferrari SF90 Stradale (2019) - 1000 chevaux, comme en F1

le 01 juin 2019

La première Ferrari hybride rechargeable !

Observée en essais depuis plusieurs semaines, et parée d'un épais camouflage pour nous empêcher d'en voir les dessous et les détails, la nouvelle supercar de Ferrari attirait notre œil autant qu'elle attisait notre curiosité. La raison à cela, c'est qu'il semblait évident qu'il s'agissait là de la première voiture au Cheval cabré à embarquer une technologie hybride depuis l'hypercar LaFerrari, sortie il y a déjà six ans.

Une évidence qui se confirme aujourd'hui avec la présentation de la Ferrari SF90 Stradale, la Ferrari la plus puissante de l'histoire, et la première à embarquer une technologie hybride rechargeable. Les fans de Formule 1 auront immédiatement reconnu un nom qui leur est familier, puisque la SF90 est la monoplace engagée cette année par la Scuderia et confiée à Sebastian Vettel et Charles Leclerc. Et si la nouvelle supercar prend le nom d'une monoplace de F1, c'est justement pour célébrer les 90 ans de la Scuderia Ferrari.

Un anniversaire qui tombe parfaitement et permet à Ferrari de le fêter avec une grande nouveauté, sous forme d'un premier modèle PHEV (Plug-In Hybrid Electric Vehicle). Une voiture décrite comme "extrême" par Ferrari, qui rappelle le "fort lien qui a toujours existé entre les Ferrari de piste et de route", et qui permet à la marque d'appliquer "immédiatement les connaissances et les capacités acquises en compétition à ses voitures de route".


Des performances moteur dignes de la F1

On ne vous fera pas plus attendre pour rentrer dans les détails de ce qui se passe sous la carrosserie de cette SF90 Stradale. Celle-ci embarque le V8 3.9 litres italien, élu récemment meilleur moteur de l'année 2018,  dont la puissance est portée à 780 chevaux. Un record pour celui qui développait 720 chevaux dans la Ferrari F8 Tributo, présentée en mars dernier lors du Salon de Genève. Pour soutenir ce bloc déjà puissant, on trouve trois moteurs électriques développant un total de 220 chevaux, portant la puissance totale de la SF90 Stradale à 1000 chevaux !

Un de ces moteurs électriques est un MGU-K (Motor Generator Unit, Kinetic), sur le même principe qu'en Formule 1, c'est-à-dire qu'il récupère l'énergie cinétique non-utilisée pour la transformer en puissance. La particularité de celui que l'on retrouve dans l'Italienne est qu'il est installé entre le moteur et la transmission, à hauteur de l'essieu arrière. Les deux autres moteurs électriques sont situés sur les roues avant et sont les seuls à être actifs lorsque la voiture roule en mode eDrive, c'est-à-dire 100 % électrique. Elle peut accomplir jusqu'à 25 km/h et monter jusqu'à une vitesse maximale de 135 km/h sans intervention du moteur thermique.

Vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?v=VJh8TnSmLDg

Article rédigé par : Emmanuel Touzot

Lien vers l'article :

https://fr.motor1.com/news/352015/ferrari-sf90-stradale-supercar-hybride/

PRIX DE L'ESSENCE : LA BARRE DES 2 EUROS LE LITRE EST FRANCHIE EN VENDÉE !

le 09 avril 2019

Le prix de l’essence explose en Vendée. Il vient de franchir la barre des deux euros le litre !
Dans le département de la Vendée, sur l'ïle d’Yeu, il fait bon vivre. Sauf au moment de passer faire son plein d'essence à la seule station-service de l'ïle. En effet, ici le prix du carburant est le plus cher de France, d'Europe affirment certains. Et cette semaine, c'est un nouveau record qui vient d'être franchi au 9 rue Neptune où ces derniers jours le litre de Sans Plomb 95 s'y échangeait contre 2,074 euros/litre (source Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, au 05 avril 2019) ! L'ancien record datait du 5 novembre dernier où un litre d’essence coûtait sur l'ïle d'Yeu 2,047 €/litre. A noter que le litre de gazole est à peine mieux loti puisqu'il s'échange cette semaine à 1,967 €/litre. La vie est belle sur l'ïle d'Yeu... à vélo ! 


Aller sur autonews.fractualiteprix-de-l-essence-la-barre-des-2-euros-le-litre-est-franchie-en-vendee-84495

HISTORIC TOUR DE LÉDENON : C'EST PARTI !

le 09 avril 2019

Coup d'envoi ce 12 avril du Championnat de France Historique des Circuits, à Lédenon, pour une cinquième édition qui promet spectacle, convivialité et glamour.
Et c'est parti ce vendredi 12 avril pour le départ de l'édition 2019 du Championnat de France Historique des Circuits. Et ça démarre fort, puisque cette année l’Historic Tour affiche déjà complet. 300 pilotes sont attendus sur le circuit de Lédenon dans le Gard (30), venus de toute l'Europe, pour la première étape.
Après Le gard, le championnat se poursuivra sur les circuits de Dijon Prenois, Albi, Charade et du Val de Vienne. Et toujours avec un panel des types et catégories de voitures de course qui vécurent leurs premières années de gloire entre les années 50 et la décennie 90. Réparties sur 12 plateaux distincts (plus deux autres en qualité d’invités), ces monoplaces, protos, GT, Tourisme de toutes natures se chargeront d’animer quelques 23 courses durant le week-end.
Les spectateurs, qui pourront approcher ces autos au plus près avec un paddock largement ouvert au public, vont pouvoir s 'éclater de vendredi à dimanche prochains.

En bref

Vendredi 12 avril :
  • Qualifs de 15h20 à 18h25
Samedi 13 avril :
  • Qualifs de 8h30 à 11h50.
  • Courses (10) de 12h00 à 12h20 et de 13h20 à 18h30
 Dimanche 14 avril :
  • Courses (13) de 8h30 à 12h25 et de 13h25 à 17h45
Billetterie :
  • 10 euros pour 1jour
  • 15 Euros pour 2 jours
  • Gratuit pour les moins de 15 ans.
  • Prévente sur : www.historictour.fr


Aller sur autonews.frracingclassichistoric-tour-de-ledenon-c-est-parti-84497

logo